Libellés

Paul Chack, Le sanglier du Yen Thé, ou Hoang Tham, pirate

Hoang-Tham, Pirate fut écrit en 1933 par Paul Chack, officier de Marine célèbre pour ses nombreux ouvrages à la louange de nos marins durant la première Guerre mondiale.
C’est un document historique à la louange de nos soldats, de leurs chefs prestigieux, Gallieni, Lyautey, et de la colonisation de l’Indochine ; page glorieuse écrite par la France du Levant, cette traque au sanglier du Yen Thé, comme l’appelle l’auteur, est décrite comme une œuvre de salubrité publique, saluée d’ailleurs par les indigènes, terrorisés et rançonnés par le vieux pirate sanguinaire.
L’ambition de l’auteur est de raconter, de l’intérieur, l’histoire de cette grande piraterie, chinoise, sino-annamite, qui prolonge la conquête du Tonkin, très active entre 1886 et 1912 et dominée par la figure du Dé Tham (Hoang Tham), âgé de vingt-quatre ans au moment où les Français s’emparent de Hanoï, en 1884. Si l’ancien officier de marine ne cache pas sa sympathie ni son admiration à l’égard des héroïques combattants français (il fut détaché en Indochine, entre 1908 et 1910, en tant qu’officier d’ordonnance du Gouverneur général), il n’hésite pas à dénoncer les erreurs de ses compatriotes : « En vérité, la piraterie profite des fautes qu’à cette époque nous accumulons comme à plaisir. »
Ouvrage illustré de nombreuses photographies de l’époque.
Illustration de couverture : Bruno de la Pintère.
A partir de 15 ans.

256 p 14x20 cm. Réf. A038


17 €

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire